Introspection : dans mon dressing

Posted in Divers, Mode by
968967dbb8a91

Je ne sais pas si vous ètes des « fashion addict », des « fashions victimes » ou des acheteuses de fringues et autres accessoires à gogo comme moi…
J’adore le changement, acheter de nouvelles choses, porter de nouvelle tenue. J’aime en quelque sorte être une nouvelle personne chaque jour. Chaque tenue me fait me sentir différente.
Enfant, j’adorais me déguiser, oser porter des fanfreluches et toutes sortes de tenues incroyables.
Enfant, je dessinais des centaines de jeunes femmes blondes, brunes ou rousses avec des tenues aussi extravagantes les une que les autres et des chaussures vertigineuses…
Enfant, je ne voulais porter que des jupes. Mes parents n’ont jamais pu me faire porter un seul jeans. Je m’y suis mise assez tard, lorsque j’avais 15 ans.

Je me rend compte aussi qu’en fonction de nos éducations, de notre catégorie social et de notre génération, nous n’attachons pas tous la même importance aux vêtements et à l’apparence.

En effet, j’ai 24 ans, et je pense avoir commencé à m’intéresser à mon apparence lorsque j’avais 14-15 ans. L’intéret aux garçons aidant, et l’envie de plaire aussi, de se fondre dans la masse^^.
Avant, je m’en moquais. Ca n’avait aucune importance…

J’ai l’impression qu’aujourd’hui ce rapport à l’apparence a changé.
Combien de parents racontent comme ils ont du mal à habiller leurs enfants qui ne veulent porter que certaines choses et être à la mode alors qu’ils ne sont qu’en primaire et ne sont que des enfants?
L’enfance, est-ce se consacrer à l’apparence et au regard que les autres ont de soi? Seul l’intérêt que mes parents et ma famille me portaient, avait de l’importance pour moi.

Au collège, actuellement, cela empire, sans compter que les collégiennes se prennent maintenant pour des petites femmes. Je les vois passer dès leur 13 ans avec des talons, des minis jupes ou slim, des raybans, le dernier sac à main à la mode, les cheveux lissés et colorés tel une sortie de chez le coiffeur, et un sac Longchamp pendant à leurs coudes…
(Cf. le dernier vogue où des enfants de 8 ans sont habillées comme des petites femmes, des petites cagoles de luxe, j’ai détesté cette série, je ne comprend pas où Vogue a voulu en venir…)
Et je les plains.
Parcequ’après tout, n’était-ce pas le bonheur de sortir de chez soi habillée n’importe comment par ses parents et de s’en foutre royalement, tout comme les autres s’en foutaient? ( et de se moquer aujourd’hui des photos de classes…)
En tout cas, personnellement je n’ai jamais regretté d’avoir pendant longtemps était à l’écart de tout ça. Je pense qu’il y a un temps pour tout…J’ai l’impression d’avoir été protégé du monde des adultes et d’avoir pu vivre mon enfance pleinement.

Bref, au départ ce n’était pas vraiment de cela que je voulais vous parler.
Non, je voulais dire qu’en ce moment, je me sentais « dépassée par mon dressing ».
Est ce que ça vous est déjà arrivé?
 Avoir l’impression d’avoir un tas de chose,s plûtot pas mal ma foi, mais de ne pas savoir porter quoi avec quoi, d’avoir envie de tout porter le même jour et rien le lendemain…
Je ressens aussi de plus en plus, le besoin d’être  » à l’aise » dans mes vêtements. C’est peut-être le symptome « grand froid polaire » ou « miiince j’ai pris du poids à force de manger des crèpes au sirop d’érable »^^
Bref, j’ai l’impression que rien ne me va et si je le pouvais je vivrais coucounée en pantalon large, UGG et gros pull…Mais bon, mon amour des jolies choses et des jolies tenues reprend bien vite le dessus.
D’où le manque de tenue du jour sur ce blog, j’ai du mal à me motiver. Je crois que je me pose peut-être un peu trop de questions, et que je ne m’habille pas assez « naturellement »ou pour moi même.
Le besoin de plaire ne se suffit malheureusement pas à lui même.

Crédit photo : blog « befashion like »

5 décembre 2010
Article précédent Article suivant

7 Commentaires

  • Reply Camille-Stella

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis au sujet de l’enfance, des collégiennes etc…
    Ma petite soeur est elle-même entrée au collège cette année, lorsqu’elle a fêté son anniversaire (la semaine dernière) j’ai eu l’occasion de la « comparer » aux autres petites filles. Plusieurs de ses amies portaient déjà des bottes à talon ! J’ai trouvé ça hallucinant !!
    Je suis bien contente que ma soeur ne suive pas leur modèle, chaque chose en son temps.

    5 décembre 2010 at 18 h 08 min
  • Reply Cindy

    Moi parfois je me plante devant mon dressing et je me sens mal devant cette abondance de choses en tout genre, je n’aurais que le quart de mon dressing je me porterais tout aussi bien.

    Parfois j’ai envie d’arreter tout ces achats superflus et de garder mon argent pour des choses plus importantes, mais je ne tiens pas longtemps ces bonnes résolutions car je craque vite devant de jolies chaussures ou une jolie robe!

    Nous sommes malade ma pauvre Charlotte^^

    bizz

    5 décembre 2010 at 18 h 38 min
  • Reply AURELIE

    Et bien moi aussi ça m’arrive souvent de me planter devant le dressing et de me dire comment je fais pour avoir tant de fringues, des fois je me sens même mal à l’aise voir je culpabilise tellement car je me dit « olala mais ça, je le vais le mettre avec quoi » ou  » qu’es que je vais en faire ». pour m’éviter ce genre de discourt j’essaye de faire attention a ce que je prend je me dit « es ce que cela me plait vraiment » ou bien « comment je vais pouvoir l’associer » et tout ce que je ne mets plus du tout je le donne à Emmaeus à ma nièce ou au cousine de mon copain, car je sais que si moi ça ne me sert plus je sais que cela va servir a quelqu’un et que cela va lui plaire, essaye de bien faire le tri, vend ce que tu peux vendre sur ton vide dressing et (ou) fais des petits colis pour Emmaeus :)
    J’espère que ce petit roman pourra t’aider :)
    Bises ma belle !

    5 décembre 2010 at 23 h 13 min
  • Reply AnneSo'

    Tout à fait d’accord avec ce que tu dis sur l’enfance !

    7 décembre 2010 at 17 h 26 min
  • Reply sayuri cramps

    oh tout dépend des gens. Pour ma part le rapport a l’apparence a commencer beaucoup plus tot vers 10-11 ans avec deja cette envie d’avoir un metier qui a attrait a la mode. La mode c’est cultiver un certain gout de l’idéal.Personnelement je suis comme toi, j’aimerais m’en foutre totalement . Apres tout est ce vraiment important de porter des chaussures plates; d’avoir les cheveux rebelles et la peu démaquillé ? Tout ceci est bien futile et pourtant cela nous agace. Ce sont que des détails, et de ce point de vu j’ai toujours été scandaleusement superficiel.Le tout est d’assumer. Un jour on aura plus le temps de s’occuper de tout cela( moment qui vomie sur les vetements, l’age qui « limite » les choix, etc).Alors bon. Continuons a etre des névrosés de l’apparence et a remattez le diable s’habille en prada. Parce qu’il faut l’avouer , c’est bien bon :)

    10 décembre 2010 at 19 h 43 min
  • Reply My name is Chloé

    Je me rêve ton dressing.

    12 décembre 2010 at 12 h 22 min
  • Reply Caroline

    Je suis carrément d’accord avec les propos que tu énonces en parlant des collégiennes, vraiment ça m’éxaspère, et je pense qu’actuellement on se préoccupe bcp plus de notre extérieur, puisque c’est la societé dans laquelle on vit qui nous pousse a consommer a outrance, de vouloir toujours plus, et aussi de se préoccuper du regard des autres. On vit finalement un peu à travers le regard des gens aujourd’hui, on a constamment le besoin d’etre a la recherche de la perfection.

    Bisous bisous

    27 mars 2011 at 14 h 14 min
  • Laisser un commentaire

    A lire aussi :